Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 16:14

L'une des clés de la réussite de l'instruction en famille est, pour nous en tout cas, de nous organiser, non seulement dans le travail d'école, mais aussi pour les actes de la vie domestique (repassage, lessive, aspirateur...).

 

En classe, nous suivons les programmes de l'EPC, qui ont le mérite d'être progressifs & rigoureux. J'ai néanmoins listé les apprentissages par jour, par semaine & par mois (& par classe!!!!!), ce qui permet de situer la progression & les acquis à venir. Premier effet : constater que le programme est accessible, c'est toujours ça!

Ca me permet aussi de lister,en face de chaque étape,les ateliers ou matériel à manipuler ou expériences à préparer (base de 10, expérience de chimie...). Bref, ça donne un espèce de gribouillage assez infâme pour l'instant, que je compte mettre sous Excel quand j'aurai 3 minutes, mais c'est utile déjà tel quel. 

 

Je prépare aussi au maximum les leçons & exercices, pour limiter les écritures par les enfants & pour maintenir le rythme. La veille, je prépare les feuilles à faire sur les bureaux, avec des exercices que les enfants peuvent réaliser sans aide (mots d'usage, opérations...) pour que le travail démarre même en mon absence.

 

Capture-d-ecran-2010-12-03-a-22.14.09-copie-1.png 

 

En plus, je personnalise à fond sur notre vie, c'est toujours sympa & concret ! 

Surtout je ne rentre pas / plus dans ma classe au pif, sans savoir ce qui va se passer, contrairement aux premières années où la panique pouvait me gagner devant 5 enfants voulant démarrer en même temps... 

 

 

Pour la vie domestique, je me suis inspirée de la méthode de cette mère de famille québecoise pratiquant l'IEF :

 

                                                   pro_20090217190035_9782353890484_250_.jpg

http://www.librairie-emmanuel.fr/t_livre/manuel-de-survie-d-une-mere-de-famille-holly-pierlot-9782353890484-comment-tenir-sa-maison-en-ordre-.asp

Plusieurs de mes amies l'ont lu, aucune n'en a contesté l'intérêt, à plus ou moins grande échelle. Bon, c'est américain, donc parfaitement idéaliste & inimitable, mais je recommande néanmoins vivement la lecture de son opus, car il ressort des grands principes intéressants, comme celui-ci : tout ce qui est programmé ou prévu est sorti de notre mémoire immédiate, donc plus de peur d'oublier, de stress de préparer.

Il y a certains domaines où l'habitude était prise (faire les menus pour la semaine par exemple), mais généraliser ce système à toutes les activités permet de gagner du temps.

Certes, ça passe par l'élaboration d'un planning limite effrayant, qui renvoie une image de vie standardisée et plan-plan, sans surprise.

Capture-d-ecran-2010-12-03-a-20.56.11.png        on a connu plus glamour, c'est certain !!!

En réalité, organiser ainsi dégage du temps, libère l'esprit, & aussi favorise une certaine humilité devant les choses : ce qui n'est pas fait aujourd'hui attendra le jour prévu, & il faut bien constater qu'il ne se passe rien de grave à attendre. L'urgence est relativisée, au profit de vrais choix "égoïstes", comme celui de sauver ses heures de sommeil. Une occasion de pied de nez à une société qui agit avant de réfléchir, qui divertit au lieu de fixer des priorités, etc. 

 

A l'expérience, les enfants se sont pris au jeu de leur planning, ils en retirent une belle leçon, je crois, sur ce qu'implique la vie de famille comme services invisibles; ils y trouvent un apaisement, c'est certain; & nous ne crions plus pour les prévenir de se préparer pour leurs activités ou pour récupérer leur linge.... 

 

Une vraie philosophie de vie, je vous le dis. 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires