Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 11:39
C'est la nouvelle ambiance Pl*ymo, alors que nous étudions la mythologie grecque & latine.
Les fameux personnages au sourire indescotchable ont donc atteint l'immortalité & se réunissent désormais en haut du Mont Olympe (en Kappl*), voire dans les Enfers pour les concernés (toujours en Kappl*, & après avoir traversé le Styx en petits Légo bleus, s'il vous plaît), chacun des dieux & déesses ayant son attirail iconographique précis.

Ainsi on retrouve Athéna (avec sa chouette & son armement) & Zeus (avec l'aigle & la foudre) :






 










  

 
        J'aime assez l'idée que les apprentissages ne soient pas perçus en décalage avec la vie réelle, & surtout qu'ils soient appliqués dans le jeu.
        D'un coup, c'est moins rébarbatif tout ça...




En revanche, & c'est toute la limite du système, mon helléniste réclame une dame Pl*ymo toute nue pour  incarner Vénus : well !
Après réflexion, son choix se porte sur Cléopâtre (son maquillage, sa futilité, ses fringues tendance) pour incarner la femme & l'amour, oups! On reviendra sur les vrais critères de la femme idéale une autre fois... 

Mais finalement, est-ce bien utile : quand mon loulou m'a ramené la fameuse Vénus, prête pour la photo, elle avait un livre à la main ; pour lui, la femme parfaite a donc un cerveau, ouf !!!


Joli, non?

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 13:04
Nous connaissons toutes le prix parfois excessif du matériel, & le système D est devenu une seconde nature pour réduire la facture, mais aussi pour garder une dynamique pédagogique en concevant le matériel d'apprentissage, ou en cherchant des astuces passées au crible de la rigueur.
La plastifieuse par exemple permet d'imprimer les ressources Internet en les rendant solides, ou encore de créer des pistes graphiques ou des cartes à trous à remplir au feutre effaçable, bref un investissement léger qui permet de multiplier les supports.
Les vieux jeux chinés sont une mine également, un loto pouvant servir après la maternelle à apprendre du vocabulaire (28 noms de fleurs différents, qui peut en dire autant???). Je lance donc cette nouvelle rubrique "bricolo", & suis preneuse de vos astuces par lien ou par mail.

Aujourd'hui, un jeu tout simple pour réviser les tables de multiplication : avec des jetons du jeu de Loto & une grille imprimée avec les chiffres (& plastifiée, bien sûr!) , voilà le travail de mémoire des tables en cours. Il faut trouver au maximum 4 fois le même chiffre (pour les tables de 1 à 9), même si tous les jetons ne sont pas utilisés. On trouve ces jeux en bois dans les bazars pour 1€, & pour encore moins chez Emma*s ou équivalent ; l'investissement est donc faible.



Dans la boîte de multiplication, j'ai laissé des jetons en plus avec des nombres n'appartenant à aucune table, histoire que la dernière table ne se fasse pas sans réflexion, mais bien par choix.

Je ne sais pas encore comment utiliser les jetons restant, une idée???
Partager cet article
Repost0
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 14:58
L'apprentissage des sons n'est pas en soi difficile, puisque l'enfant les utilise depuis des années quand il apprend à écrire. Néanmoins, notre prononciation souvent imparfaite est un premier léger obstacle, & distinguer les "un" des "in" ou des "ain", sans basculer vers la scène légendaire des "Ch'tis", peut vite devenir compliqué.
Quand, en plus, l'orthographe est en jeu, il devient utile d'avoir un système mnémotechnique pour soutenir la mémoire & réussir l'écriture orthodoxe des mots. C'est tout l'intérêt de la "boîte à phonèmes", qui permet de faire coïncider un son avec un mot-symbole.


Le choix des mots-symbole est important, pour ne pas induire en erreur ou brouiller les idées (par ex. jambon pourrait servir au son "on" ou au son "am", donc à exclure dans les 2 cas). L'image-support aussi compte & ne doit avoir qu'une seule interprétation possible (ex. : la laitue, qui devient une salade ou un chou). Enfin l'harmonie de l'ensemble importe (soit dessin, soit photo), tant pour la beauté de l'affichage que pour concentrer l'intelligence sur la variété des sons, & non celle du support.
Dans mon cas, j'ai utilisé la bichromie inversée (souvenir de la Miche de Pain) pour une lisibilité plus fine, en particulier pour les couleurs des voyelles, des consonnes & des sons.



Je laisse les cartes affichées autant de temps que nécessaire. Il est même justifié, dans les premières dictées, de préciser à l'enfant à quel mot-symbole correspond un son dans un mot nouveau (par ex., dans chapeau, tu mets le [ô] de "bateau"), toujours dans le but d'apprendre progressivement & par la réussite.

Avec tout ça, gare aux fôtte!
Partager cet article
Repost0
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 13:18
Nous sommes allés le voir :


Il nous a fait rire, sourire, ému, tous les âges y trouvent leur compte, & ça reste toujours un régal de rire en même temps que ses enfants. A conseiller pour un beau moment en famille!

La classe où le petit Nicolas sévit nous a, quant à elle, fait rêver : spacieuse, lumineuse, avec ses porte-manteaux & son parquet qu'on peut presque respirer :


Et, comme il faut faire feu de tout bois (non, en fait c'est accidentel ;-), j'ai trouvé sur le site du film des petits exercices par niveaux de classe avec les dessins du petit Nicolas, ainsi que des fichiers thématiques sur les techniques cinématographiques, l'école d'autrefois, bref des thèmes que nous allons aborder par ce biais.
Je trouve très chouette de nous préparer tout ce travail, qui permettra aux enfants d'avoir une autre grille de lecture de ce film & un élargissement intellectuel, tout en gardant l'aspect ludique cher à Goscinny.
Pour les trouver : http://www.lecoledupetitnicolas.com/espacepedago.html

En conclusion, la morale de ce film : "ma vie, je ne veux rien y changer, elle est trop chouette"





Partager cet article
Repost0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 18:19
patron des écoliers, comme dirait la chanson.

Pour commencer le tour d'horizon de ma classe, à tout seigneur tout honneur, le voilà au mur (pour d'autres raisons que le "tonneau pour caser les enfants") :



parce que j'admire l'artiste qui compose ces tableaux, dont
elle parle si bien.
Partager cet article
Repost0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 16:59
Un des grands classiques d'Hélène Lubienska, les "dictées muettes" proposent un apprentissage des lettres dans un ordre particulier, qui les rend aussitôt utilisables pour écrire des mots. On y voit le souci de la disciple de Maria Montessori de toujours coller au concret, les lettres étant applicables dès la deuxième apprise.
L'enfant, à partir d'un dessin, va former le mot correspondant. Encore une fois, on reste dans le concret, jusque dans la lettre manipulée, qui n'est pas une écriture, mais un objet.  Et, comme il se doit, ça marche, je dirais même : c'est inratable!

Je n'ai que mon vieux bouquin des Dictées muettes datant des années 50 (oups!), donc les dessins (scannés & plasitifiés, je n'ai pas désossé le livre original) ne sont pas franchement beaux, en noir & blanc, & datent un peu.



Chez nous, on utilise des lettres cursives magnétiques J*ujura sur un tapis pour former les mots, ce n'est pas totalement conventionnel puisque les couleurs sont aléatoires (pas de couleur propre aux voyelles & aux consonnes) , donc je veille à  transmettre ce code-couleur par la boîte à phonèmes.

Voilà un exemple d'une réalisation du premier à qui j'ai appris à lire, je ne sais pas qui de lui ou de moi était le plus fier!

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 16:01
Sentir le sable qui se creuse, maîtriser le geste & la matière, & écrire les premières lettres en tirant la langue, avec une fierté irradiante devant un si beau résultat (qui paie 3 années de graphisme quand même, nan mais) : que du bonheur!


Partager cet article
Repost0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 14:11
... ma petite classe, composée de mes enfants scolarisés à la maison.

Il y a moultes raisons pour poser ce choix de la scolarisation à domicile, que ponctuellement je pourrais éclairer, mais ce n'est pas l'essentiel, & ce blog n'est pas un lieu de débat sur ce sujet. Cette fenêtre ouverte est un aperçu de ce qui est possible avec du temps disponible & de la passion pour instruire ses enfants à la maison. C'est aussi une ouverture à partager les expériences & la motivation des autres.

Dans notre histoire, on trouve des personnes aux  tempéraments différents, aux capacités variées, aux goûts personnels, aux niveaux échelonnés, toute caractéristique propre à chacun qu'il faut respecter, faire grandir & utiliser pour apprendre.

On y trouve aussi une pédagogie pour unifier l'ensemble, celle d'Hélène Lubienska de Lenval, disciple de Maria Montessori, dont j'aurai l'occasion de reparler.
      Parce que l'apprentissage concret est incontournable à mon sens.
      Parce que cette pédagogie est cohérente avec l'éducation donnée à mes enfants.
      Parce qu'elle est le fruit d'une rencontre (intellectuelle) avec Hélène Lubienska il y a 10 ans, & d'un approfondissement de sa pensée que j'ai à coeur de transmettre.
      Parce que cette pédagogie n'est pas juste une méthode ou une idéologie.
      Parce qu'elle est simple, concrète, sans prétention & sans label, juste un chemin ouvert que chacun peut suivre à son rythme, en y apportant sa touche personnelle.

Voilà, c'est parti, à très vite dans mes nouvelles rubriques!





 
Partager cet article
Repost0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 12:37

Ceci est le premier article de votre blog. Il a été créé automatiquement pour vous aider à démarrer sur overblog. Vous pouvez le modifier ou l'effacer via la section "publier" de l'administration de votre blog.

Bon blogging

L'équipe d'overblog

PS : pour vous connecter à votre administration rendez-vous sur le portail des blogs overblog

Partager cet article
Repost0