Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 16:55

Pour mes lettres rugueuses, j'ai décidé de profiter doublement de leur efficacité d'une part en les taillant dans une proportion parfaite pour l'écriture, c'est-à-dire que leur taille définitive en interligne est respectée. Par exemple le A fait 5cm, le D fera 10 cm et le L 15cm.

image1.jpg

 

Ensuite j'ai dessiné derrière les lettres (elles-mêmes collées sur des plaquettes en bois blanches) les lignes Seyes, toujours en respectant la taille de l'interligne.

image1-1.jpg

 

La ligne d'écriture est en rouge, afin d'acquérir d'un coup d'oeil la place de la lettre par rapport à cette ligne.

 

image4-copie-1.jpg

Efficacité testée et prouvée : les lettres s'alignent enfin correctement, fini les G qui se balladent à la hauteur des L !!!

Repost 0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 10:58
... en écrivant les mots des dictées muettes : chosir une seule couleur, "pour faire joli et plus vrai".

Qui prétend que les filles et les garçons raisonnent pareillement??
mesbraillous - Copie (3)

IMG 4528                                               IMG 0467
Repost 0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 11:45
ça y est, le tome 4 de l'inspecteur Lafouine est sorti (du moins arrivé chez nous) !

enquetes inspecteur lafouine 1 couv-h

Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est une manière d'approfondir des textes (chez nous par l'écoute, & non la lecture) par le biais de petites enquêtes menées par l'Inspecteur Lafouine, toujours plus passionnantes que le livre de lecture suivie, bizarrement!! 

L'intérêt : bien écouter et comprendre, mémoriser, trouver les indices et les faux alibis, et finalement mener l'enquête à son terme.
Le tout avec une présentation digne du Cluedo, avec des fiches de "rédacteur" à remplir.

Un atelier très apprécié avec les 3 premiers volumes (dès le CP), qui s'étend désormais aux CM, un best !!!!!!!!!!!
Repost 0
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 14:58
L'apprentissage des sons n'est pas en soi difficile, puisque l'enfant les utilise depuis des années quand il apprend à écrire. Néanmoins, notre prononciation souvent imparfaite est un premier léger obstacle, & distinguer les "un" des "in" ou des "ain", sans basculer vers la scène légendaire des "Ch'tis", peut vite devenir compliqué.
Quand, en plus, l'orthographe est en jeu, il devient utile d'avoir un système mnémotechnique pour soutenir la mémoire & réussir l'écriture orthodoxe des mots. C'est tout l'intérêt de la "boîte à phonèmes", qui permet de faire coïncider un son avec un mot-symbole.


Le choix des mots-symbole est important, pour ne pas induire en erreur ou brouiller les idées (par ex. jambon pourrait servir au son "on" ou au son "am", donc à exclure dans les 2 cas). L'image-support aussi compte & ne doit avoir qu'une seule interprétation possible (ex. : la laitue, qui devient une salade ou un chou). Enfin l'harmonie de l'ensemble importe (soit dessin, soit photo), tant pour la beauté de l'affichage que pour concentrer l'intelligence sur la variété des sons, & non celle du support.
Dans mon cas, j'ai utilisé la bichromie inversée (souvenir de la Miche de Pain) pour une lisibilité plus fine, en particulier pour les couleurs des voyelles, des consonnes & des sons.



Je laisse les cartes affichées autant de temps que nécessaire. Il est même justifié, dans les premières dictées, de préciser à l'enfant à quel mot-symbole correspond un son dans un mot nouveau (par ex., dans chapeau, tu mets le [ô] de "bateau"), toujours dans le but d'apprendre progressivement & par la réussite.

Avec tout ça, gare aux fôtte!
Repost 0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 16:59
Un des grands classiques d'Hélène Lubienska, les "dictées muettes" proposent un apprentissage des lettres dans un ordre particulier, qui les rend aussitôt utilisables pour écrire des mots. On y voit le souci de la disciple de Maria Montessori de toujours coller au concret, les lettres étant applicables dès la deuxième apprise.
L'enfant, à partir d'un dessin, va former le mot correspondant. Encore une fois, on reste dans le concret, jusque dans la lettre manipulée, qui n'est pas une écriture, mais un objet.  Et, comme il se doit, ça marche, je dirais même : c'est inratable!

Je n'ai que mon vieux bouquin des Dictées muettes datant des années 50 (oups!), donc les dessins (scannés & plasitifiés, je n'ai pas désossé le livre original) ne sont pas franchement beaux, en noir & blanc, & datent un peu.



Chez nous, on utilise des lettres cursives magnétiques J*ujura sur un tapis pour former les mots, ce n'est pas totalement conventionnel puisque les couleurs sont aléatoires (pas de couleur propre aux voyelles & aux consonnes) , donc je veille à  transmettre ce code-couleur par la boîte à phonèmes.

Voilà un exemple d'une réalisation du premier à qui j'ai appris à lire, je ne sais pas qui de lui ou de moi était le plus fier!

Repost 0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 16:01
Sentir le sable qui se creuse, maîtriser le geste & la matière, & écrire les premières lettres en tirant la langue, avec une fierté irradiante devant un si beau résultat (qui paie 3 années de graphisme quand même, nan mais) : que du bonheur!


Repost 0